-
-
Mémorables

Mémorables

Essayer encore. Rater encore. Rater mieux.
Samuel BECKETT, Cap au pire


Exagéré... mais l’art, imbécile, c’est une exagération...
Octave MIRBEAU, Dans le ciel


Tout vrai créateur est classique.
Eugène IONESCO


L’intelligence est la faculté de fabriquer des objets artificiels, en particulier des outils à faire des outils, et d’en varier indéfiniment la fabrication.
Henri BERGSON, L’évolution créative


La grandeur d’un métier est, peut-être, avant tout, d’unir les hommes.
Antoine de SAINT-EXUPERY, Terre des Hommes


Ce sont les esprits téméraires et grossiers qui réduisent à un effet sensuel la beauté, par laquelle toute saine intelligence se sent émue et transportée vers le ciel.
MICHELANGELO di Lodovico Buonarroti Simoni


Une pièce de théâtre devrait être écrite, décorée, costumée, accompagnée de musique, jouée, dansée par un seul homme. Cet athlète complet n’existe pas. Il importe donc de remplacer l’individu par ce qui ressemble le plus à un individu : un groupe amical.
Jean COCTEAU


Spiritualiser nos états de maladie, voilà le but de l’artiste.
Friedrich NIETZSCHE


Le pays des chimères est en ce monde le seul digne d’être habité ; et, tel est le néant des choses humaines, que, hors l’être existant par lui-même, il n’y a rien de beau que ce qui n’est pas.
Jean-Jacques ROUSSEAU


Que l’on considère de haut le rêve, avec la conscience tout aristocratique de l’appeler à l’existence.
Fernando PESSOA


Il n’y a donc qu’un monde, tantôt mal connu, tantôt bien. Le monde n’est point un autre rêve, mais la vérité du rêve ; et cette vérité est en acte et en éveil, non en sommeil. En d’autres termes, le rêve n’existe pas encore, parce que le monde réel, dont il est le premier signe, ne paraît encore pour lui donner substance. Si peu que je cherche, c’est toujours le monde que je cherche et que je trouve. Pour dire encore autrement, un rêve n’est pas un fait ; mais, dans tout rêve, il y a un fait réel à trouver. Le passage du rêve à la veille ne se fait pas par différence, mais par identité et reconnaissance. Aussi celui qui retombe au sommeil et remet au lendemain perd son rêve. Il ne saisit point la seule occasion de le penser vrai, qui est de s’éveiller aussitôt. Ce que le rêve a l’air d’être, c’est le monde qui l’est. Et enfin, puisqu’il n’y a que l’apparence qui soit vraie, et que c’est cela qui l’achève comme apparence, il ne manque rien au rêve, mais c’est nous qui manquons au rêve.
ALAIN, “Le Monde” in Les Idées et les Âges


...on a rien à dire. C’est l’émotion.
Gérard DEPARDIEU


Nous avons l’art afin que la vérité ne nous tue pas.
Friedrich NIETZSCHE, Fragments Posthumes, XIV, 16[40], 6


Sont morts les beaux diseurs, mais les voix ont chanté.
Sont morts les bâtisseurs, mais le temple est bâti.

Frédéric MISTRAL


Tout est dans le mot "rentabilité" : cela est-il rentable, demande-t-on à chaque coin de rue. La réponse est négative. Aucune pensée, aucune poésie dignes de ce nom n’ont été rentables, ne serait-ce qu’une seule fois. Au contraire, elles ont toujours basculé dans le déficit.
Georges STEINER, Entretiens avec Ramin Jahanbegloo


L’expérience est une lanterne que l’on porte accrochée dans le dos mais qui n’éclaire, hélas, que le chemin parcouru.
CONFUCIUS


La véritable culture ne doit être [...] ni collectiviste ni individualiste, mais concilier ces deux qualités en une synthèse spécifique. Elle doit se baser sur un idéal et sur une discipline, mais la communauté doit garantir une liberté absolue à tout ce qui est individuel et créateur. [...] La floraison de l’art est identique à celle du peuple entier. Le génie n’est pas un but en soi, un idéal cynique, mais plutôt une émanation de son peuple : le créateur est le porte-parole de tout ce qui est éternel dans un peuple. La décadence de l’art et des génies, c’est la décadence du peuple entier. [...] Le génie est un symbole : le peuple est incarné dans un individu ou dans une oeuvre d’art éternelle. C’est ainsi que le peuple voué à la perdition retrouve l’éternité et s’arrache au périssable. Le génie doit bâtir son oeuvre sur le patrimoine culturel de son peuple.
Tarmo KUNNAS, Nietzsche ou L’Esprit de contradiction


Le bruit s’en va, le talent reste. [...] L’habileté, pour moi, ne consiste pas à mentir à sa pensée ; à faire une oeuvre selon le goût ou le dégoût de la foule. L’habileté consiste, l’oeuvre une fois faite, à ne pas attendre le public, mais à aller vers lui et à le forcer à vous caresser ou à vous injurier. Je sais bien que l’indifférence serait plus haute et plus digne ; mais nous sommes les enfants d’un âge impatient, nous avons des rages de nous grandir sur nos talons, et si nous ne foulons les autres aux pieds, soyez certains qu’ils passeront sur nos corps [...] et je ne veux pas que les sots nous écrasent.
Emile ZOLA, Lettre à Anthony Valabrègue, le 8 janvier 1866


(...) rien ne prévaut contre le vrai. Le mauvais passe, malgré l’éloge de l’imbécilité ; et le bon reste, malgré l’indécision de l’ignorance et la clameur de l’envie.
Denis DIDEROT, De la poésie dramatique


Le théâtre n’est pas ceci ou cela. Il est ceci ET cela
Laurent Terzieff


Elancez-vous d’une aile audacieuse
Bien haut par-delà votre temps
Que de bien loin se dessine en votre miroir
L’aurore du siècle avenant !
Friedrich SCHILLER